Nous quittons Jianshui aujourd’hui pour nous diriger vers le Yunnan du Sud, nous allons à Yuanyang pour en prendre pleins les yeux, étape clé et très attendue de notre voyage, nous allons voir les miroirs du ciel!

Nous effectuons le trajet en bus et arrivons en fin d’après midi à Xinjiezhen, situé dans la montagne à 1800 m ; de là nous pouvons atteindre les rizières en terrasses de la région tant réputées et classées au patrimoine mondial de l’UNESCO. Même s’il pleut à notre arrivée, notre plan est de dormir dès ce soir dans les rizières, de s’organiser des randonnées pour les jours à venir et des visites des villages paysans des ethnies Yi et Hani. Nous sommes ici en pleine campagne, aucun touristes occidentales à l’horizon.

Dès notre descente du bus, nous sommes accostés par Belinda, elle nous propose de dormir dans sa Guesthouse, nous y serons accueillis par son frère et elle nous rejoindra dans la soirée pour organiser un trek si le temps le permet. Parfait! Nous prenons un mini bus taxi pour rejoindre le village de la Guesthouse, ultra rapide comme moyen de transport, ultra dangereux aussi!! Ce sont des taxis fous à vitesse ultra rapide qui transportent les habitants de village en village dans la montagne. Quelques photos prises sur le trajet :

Nous sommes accueillis par le frère de Belinda qui nous prépare à dîner, il découpe un poulet entier en morceau et le sert dans un bouillon, c’est très bon malgré une patte de la bestiole nageant dans mon bouillon….

Petit détail sur la guesthouse décrite « roots » dans le guide du routard, c’est un endroit « cauchemardesque » dixit Kapiton : humidité 100%, toiles d’araignées monstrueuses, moisissures, bestioles, c’est sale et les tongs puent la merde, au sens propre. Nous restons malgré cela impatients de visiter les villages alentours!

C’est parti pour une balade digestive : nous marchons 2 heures dans des villages en travaux. Ce sont les habitants, paysans, qui font les travaux, femmes, enfants, hommes, en costume traditionnel. Ils refont les fossés, maisons, routes…. ils cassent de gros cailloux… c’est assez étrange et nous avons le sentiment de déranger. En plus, il fait tellement gris que nous ne pouvons pas voir les paysages. Nous rentrons dans notre chambre sordide un peu démoralisés.

Le cauchemar se poursuit, nous sommes seuls dans la Guesthouse, il n’y a rien à faire, nous décidons donc d’aller nous coucher en espérant que le temps sera plus clément demain. Les draps sont humides, il n’y a pas de chauffage… la nuit s’annonce longue.